Dernières nouvelles

La première génération de Bacheliers pour l'Association!

baccalaureat

Baccalauréat 2012

L'Association invitera les bacheliers 2012 à rejoindre notre Association! 

Mère Marie Joannes s'affaire déjà au recrutement.

Nous offirons un livre à chacun des bacheliers... mais chuuuut... nous vous donnerons tous les détails plus tard... pour ne rien dévoiler encore...!

 

 

 

26 mai 2012

La conférence de M. et Mme Kham Khoeup

La famille Kham Khoeup

 

Chers amis, chers Anciens de saint Dominique,

Nous voudrions partager avec vous le récit extraordinaire de M. et Mme Khamp Koeup, parents d'élèves de Saint Dominique.

En effet, Oloth et Anna Maria nous ont fait le plaisir de retourner à Rome, avec leurs cinq enfants pour nous raconter, après des années, leur aventure faite d'années de souffrances mais aussi d'espérance.

Mère Marie Joannes a introduit la conférence en avouant que les sœurs avait vécu ce long temps d'absence et de peine avec toute la famille Kham Khoeup, mais que leurs prières les ont toujours soutenus et aidés.

Monsieur K.Khoeup, très simplement nous a raconté son enfance particulière au Cambodge. A l'âge de 9 ans il a quitté sa maison pour poursuive ses études dans une ville un peu plus grande auprès de son oncle.

Puis, après avoir obtenu son Baccalauréat il quitte Pnohm -Pen pour Lyon afin de faire ses études de Pharmacie. C'est là qu'il rencontre Anna Maria, qui préparait son certificat pour être institutrice.

Apres leur mariage, les Kham Khoeup quittent la France pour aller vivre au Cambodge, en 1962. Il y vivent des années paisibles jusqu'en 1970, année du coup d'état du Général Lon Nol sous le prince Sihanouk.

A partir de ce moment- là la vie de K.Khoeup a basculé. Les Khmers Rouges poussent la population dans les maquis, afin de combattre les Américains. La guerre éclate, et Anna Maria est forcée de quitter le pays avec ses enfants: d'abord Vannaret et Dévy, puis les autres arriveront à Rome, accueillis par les sœurs de Saint Dominique.

Alors que sa femme et ses enfants sont installés à Saint Dominique, Oloth K.Khoeup est obligé de rester dans son pays, où il va passer 4 longues années prisonnier dans un village thaïlandais, dirigé par les Khmers Rouges.

Il nous raconte que, dans son malheur il a toujours été "préservé" du pire, traité avec un certain respect et même son occupation(gardien de bœufs) était plus aisée par rapport aux autres prisonniers. Ce qui l'a sauvé c'est le fait d'être pharmacien( il s'est soigné avec les plantes) et son espoir toujours vif de revoir un jour sa famille.

Enfin, après de longues années de souffrances et de solitude, les vietnamiens libèrent le pays et Oloth réussit à prévenir sa femme en Italie.

Anna Maria, après maintes péripéties, et un grand courage, réussira à trouver son mari et à le faire retourner à Rome auprès de ses enfants, à la fin de l'année 1979. La famille est enfin réunie, et cela est du aussi à la grande foi des sœurs de Saint Dominique et à leur chaleureux accueil.

Ce qui nous a frappé dans ce témoignage, c'est la grande humilité de cette famille, leur grand courage et la force de leur foi. Quel exemple aussi, de la part des Sœurs de Saint Dominique qui ont fait ce beau geste de service, de CHARITE.

Le livre de M. Kham Khoeup décrit avec beaucoup de simplicité et de détails même historiques son aventure:"HISTOIRE DE MA VIE"

 

Teresa Albonetti

26 mai 2012
Page 2 sur 2
Close Panel

Login